• Energie Eolienne en ville
  • Tornades-Foudre

    Tornades et inondations ont fait en une semaine
    26 morts aux Etats-Unis

    Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters | 27.12.2015 à 07h36 • Mis à jour le 27.12.2015 à 11h48

    Tornades-ont-violemment-balaye-le-sud-Lightnings- Tornades Violents Birmingham-Alabama 24-25 Dec 2015

    Une zone autour de la métropole de Dallas a été frappée par plusieurs tornades en même temps, samedi 26 décembre, le dernier épisode en date d’une succession de catastrophes naturelles qui ont frappé le sud des Etats-Unis depuis une semaine. Au total, au moins 26 personnes ont été tuées depuis le milieu de la semaine en raison des intempéries ou dans des accidents de la route.

    Parafoudre-Paratonnerre-Duval-Messien

    Paratonnerres Habitations

    Détecteur d'orage
    Prise de terre & Mise à la terre
    Surtension & Conducteur
    Accessoires

    Citel.fr-logo_fr 50pc

    Parafoudres PV Résidentielles

     Parafoudre PV de Type 1 & 2
     Coffret parafoudre DC pour PV
     Coffret parafoudre AC pour PV
    Parafoudre pour lignes téléphoniques

    Contact-Somelec-Tunisie - Copy
  • LEGRAND News
  • La nouvelle Révolution Technologique

    Graphene-Somelec-Tunisie

    Le graphène, le  matériau plus fin qu’un cheveux qui va tout bouleverser

     


     
    Découvert en utilisant un rouleau de scotch pour extraire de minces couches de graphite à partir d'une mine de crayon

    Imaginez un matériau un million de fois plus fin qu'un cheveu, meilleur conducteur que le silicium, 200 fois plus solide que l'acier tout en restant flexible, quasi transparent et parfaitement étanche à n'importe quel gaz. Ce matériau, c'est... votre mine de crayon. Ou presque. Car le graphène, dont il s'agit, est comme le graphite des mines composé entièrement d'atomes de carbone. Mais il en possède une seule couche, agencés en un réseau hexagonal. Le graphite est donc tout simplement un empilement de feuilles de graphène.

    Un million de fois plus fin qu'un cheveu et 200 fois plus solide que l'acier

    Cet étonnant matériau a été découvert en 2004 par deux chercheurs de l'université de Manchester (qui ont d'ailleurs obtenu le prix Nobel en 2010 pour leur découverte), en utilisant... un rouleau de scotch. Ils ont extrait une à une des couches de graphite de plus en plus minces à partir d'une mine de crayon.
    Cette découverte a immédiatement suscité un engouement mondial dans la communauté scientifique. L'industrie électronique est l'une des premières à y avoir vu un candidat idéal pour améliorer les performances des circuits imprimés. En 2013, des chercheurs de l'Université de Cornell ont annoncé avoir fabriqué un transistor au graphène à plus de 400 GHz, 300 fois plus rapide que les processeurs actuels. Encore mieux : des chercheurs suédois ont réussi à améliorer la dissipation de la chaleur de 25% dans un processeur en y apposant une couche de graphène. Or, l'échauffement des composants est la principale cause d'usure des ordinateurs. Enfin, la capacité de ce matériau à être étiré intéresse de près les fabricants de smartphones qui y voient un moyen de produire des écrans ultra-fins et flexibles.

    Les fabricants de smartphones y voient un moyen de produire des écrans ultra-fins et flexibles

    Deuxième piste très prometteuse : les batteries de voiture. Tesla, le fabricant d'automobiles électriques à succès, chercherait notamment à concevoir sa prochaine gamme de batteries avec du graphène, a révélé en août dernier l'agence de presse chinoise Xinhua. Une batterie qui permettrait de doubler l'autonomie des voitures pour atteindre 800 kilomètres. "En ajoutant du graphène dans les électrodes des batteries, il serait également possible d'augmenter la vitesse de charge de 20 à 30%", ajoute Etienne Quesnel, chercheur au CEA.
    Grâce à sa transparence et à sa conductivité, le graphène est aussi un excellent candidat pour fabriquer des cellules solaires beaucoup plus efficaces, capables en particulier d'absorber un spectre lumineux bien plus large. Certains imaginent aussi l'utiliser pour fabriquer des vitres "auto-nettoyantes", la lumière du soleil enlevant la saleté déposée grâce à un processus photocatalytique.

    Des dizaines de projets émergent chaque jour, comme des posters interactifs qui jouent de la musique ou des pare-brises capables de "voir" la route de nuit

    La structure chimique du graphène lui confère enfin des propriétés d'absorption exceptionnelles. Des chercheurs de l'université du Zhejiang, près de Shanghai, ont réussi à fabriquer en 2013 un aérogel de graphène d'une densité de 0,16 mg par centimètre cube, sept fois moins que l'air. Ce matériau, le plus léger du monde, est capable d'absorber 900 fois son poids en quelques secondes, une propriété très intéressante pour traiter les eaux polluées par du pétrole par exemple. Dans la même idée, des chercheurs du MIT ont mis au point une technologie de désalinisation d'eau de mer utilisant des membranes en graphène qui, selon leurs simulations, filtreraient l'eau cent fois plus vite que les techniques actuelles et à une pression moindre (et donc à plus faible coût).
    Des dizaines d'autres projets émergent chaque jour, comme des posters interactifs qui jouent de la musique, des pare-brises de voitures capables de "voir" la route de nuit, des LED plus lumineuses et plus économes, des imprimantes à durée de vie allongée, ou même des implants miniaturisés qui pourront réaliser des analyses physiologiques à l'intérieur du corps en temps réel.

    Entre juillet 2011 et février 2013, le nombre de brevets relatifs au graphène a triplé dans le monde. La Chine est en première ligne

    Le marché de ce "matériau miracle" devrait s'élever à 100 millions de dollars en 2018, prévoit IDTechEx. Samsung, IBM et des dizaines d'autres groupes ont déjà investi sur cette technologie. Entre juillet 2011 et février 2013, le nombre de brevets relatifs au graphène a triplé dans le monde, révèle un rapport de l'office britannique de la propriété intellectuelle. Avec plus de 1 500 "familles" de brevets (qui se rapportent à une même invention), la Chine est de loin le premier pays, alors que l'Europe, pourtant à l'origine de la découverte, en a déposé moins de 500.
    La Commission européenne a décidé de rattraper son retard et a choisi le graphène pour lancer en janvier 2013 son premier "Flagship", des projets sur 10 ans associant tous les pays européens en consortium. Doté d'un budget exceptionnel d'un milliard d'euros, il est baptisé "Graphène" et destiné à développer des applications commerciales. Il implique pas moins de quatre prix Nobel de physique et des représentants d'industriels majeurs comme Nokia, Airbus, ou Thales. En première ligne, la France s'est vue attribuer 14% du budget et fait bûcher quinze laboratoires de recherche sur le sujet.
    Le casse-tête de la fabrication en masse
    Le hic, c'est qu'il est encore très difficile de fabriquer du graphène en quantité industrielle. "Pour l'instant, un centimètre carré de graphène de bonne qualité coûte autour de 100 euros", confie Etienne Quesnel. 3 000 fois plus cher que les matériaux actuellement utilisés dans les panneaux solaires par exemple. Et la production en laboratoire se mesure encore en grammes. Mais là encore, les progrès sont rapides : des chercheurs irlandais ont développé une technique de production à grande échelle... à l'aide d'un simple mixeur de cuisine, en se servant d'eau et de savon liquide. Et ont conclu un partenariat avec une entreprise britannique qui se chargera d'industrialiser leur procédé.

    Les premiers produits devraient arriver sur le marché dans moins de cinq ans

    Certains scientifiques jugent pourtant que le graphène est déjà dépassé. Ils ont déjà d'autres matériaux dans leur ligne de mire : le disulfure de molybdène, une poudre noire-argentée issue du minerai de molybdène, possède par exemple des propriétés analogues au graphène mais c'est en plus un semi-conducteur, ce qui permettrait d'en faire des transistors sans modifier sa structure (le graphène ne se comporte pas naturellement en semi-conducteur). Le silicène, une feuille de silicium d'un atome d'épaisseur qui a récemment été synthétisé, présente le même avantage et pourrait en plus s'intégrer facilement dans tous les processus de fabrication de circuits électroniques déjà basés sur le silicium.
    Etienne Quesnel, lui, estime que l'avenir industriel du graphène est bel est bien prometteur pour certaines applications spécifiques. "On devrait voir les premiers produits dans moins de cinq ans", avance-t-il.

     


     

  • CITEL-Street Surge Protection News
  • Philips LED Project Algerie

    Philips effectue une donation de luminaires LED à énergie solaire à des Centres Communautaires d’Eclairage en Algérie

  • Philips Eclairage Tour ArchiPoint

    Première européenne : Philips met en lumière la Tour Part Dieu à Lyon
    avec sa nouvelle solution LED ArchiPoint

    La consommation énergétique réduite de près de 90% (Décembre 2012)

    Paris, France – Pour marquer ses 10 ans de partenariat avec la Fête des Lumières, Philips Lighting est fier de proposer aux Lyonnais une nouvelle mise en lumière de la Tour Part Dieu. Cette installation, évolutive et dynamique, est une première européenne de par la solution LED ArchiPoint Philips mise en œuvre.

    Ce nouvel éclairage est installé de façon pérenne. Son caractère dynamique permettra à la Tour Part Dieu de vibrer au rythme des grands événements de la ville comme la nouvelle édition de la Fête des Lumières, qui se tient du 6 au 9 décembre 2012, où il est dévoilé pour la première fois.

    Cette mise en lumière originale illustre en tout point le dynamisme et l’expertise lumière de la région lyonnaise, où Philips est un acteur majeur, avec entre autre son centre de recherche et de production LED de Miribel.

    La Tour Part Dieu marque la ville de Lyon de son empreinte lumineuse

    De nuit, la nouvelle mise en lumière de la Tour Part Dieu magnifie le bâtiment, qui devient un repère étincelant pérenne au sein du paysage nocturne lyonnais.
    Tout au long de l’année, les Lyonnais pourront apprécier ce nouvel éclairage, mais aussi découvrir de nouveaux scenarii lumineux lors de grands événements, à l’image de la Fête des Lumières. Ainsi, chaque temps fort de la ville pourra être l’occasion de concevoir une animation lumineuse éphémère inédite.

    C’est l’association et la volonté des partenaires de toute une chaîne économique, les copropriétaires de la Tour, la ville de Lyon, Sonepar, EDF et Nexity qui ont rendu possible cette mise en lumière.

    Grâce à elle, c’est une nouvelle image de la tour qui est offerte aux Lyonnais, véritable phare visible au-delà des frontières de la ville. Ce projet va bien loin qu’une simple mise en lumière : il accompagne la vie sociétale de la ville, contribuant à lui construire une identité propre et unique.

    Une solution innovante Philips, pour la première fois en Europe, installée à Lyon

    La solution installée, innovation Philips en lumière LED dynamique et économe en énergie, vise à mettre en lumière la pointe de la Tour Part Dieu. Le dôme sera éclairé par 180 projecteurs LED ArchiPoint Philips, répartis sur ses 4 faces. C’est la première fois que cette solution Philips est installée en Europe. Elle permet de réaliser des scénarii lumière dynamiques jouant sur une palette de 16 millions de couleurs :

    Chaque projecteur utilisé est un véritable pixel lumineux de 20 cm de diamètre à vision directe, consommant 10 watt en moyenne et visible à plusieurs kilomètres à la ronde.
    Chaque luminaire possède sa propre adresse IP et est pilotable individuellement, ce qui a l’avantage de permettre la création d’un nombre scénarii ineux infini.

    La consommation énergétique réduite de près de 90%

    Avec une consommation totale de 1,9 kW – inférieure à celle d’un fer à repasser –  la dépense énergétique est réduite de près de 90% par rapport à la solution précédente.

    Autre avantage : aucune lumière n’est émise vers la voûte céleste – et donc vers le ciel – ce qui réduit très fortement les nuisances lumineuses. La qualité du ciel nocturne lyonnais est ainsi préservée.

    Une installation effectuée en un temps record

    L’installation de la nouvelle solution lumière Philips s’est effectuée en moins de  deux semaines. La structure du bâtiment n’a pas été modifiée et son activité n’a pas été altérée. A titre d’exemple, l’activité de l’hôtel situé dans les derniers niveaux de la Tour n’a subi aucune incidence.

    Une telle mise en œuvre a été rendue possible grâce aux innovations spécifiques des solutions technologiques Philips et du savoir-faire de la marque (adressage IP des différents points lumineux, utilisation d’internet…).

    Source: http://www.philips.fr

    LYON- La-Tour-Part-Dieu_By_Night-600x397
    Page-Suivante

Legrand-logo-133x32

Plusieurs Nouveautés Grand Public  et secteurs Professionnels

mainlogo 

Philips Eclairage Tour ArchiPoint

Citel.fr-logo_fr 50pc

CITEL Nouveauté:  Système de Protection des Surtensions pour l’éclairage de la voie publique

Electricité News

Page-Suivante

News

©Copyright 2016 Somelec sa. Tout droit réservé. Les marques et les données sont propriété de leurs propriétaires respectifs.

Somelec-Tunisie.com
WebDesign-SEO-Alphasys-Tunisia
facebook
twitter
google+
Contact-Somelec-Tunisie - Copy